ESS France présente 2 rapports majeurs

ESS France

ESS : un développement à poursuivre, un financement à améliorer

ESS France a présenté à la presse ce jeudi 16 mars sa synthèse sur la stratégie de développement des entreprises de l'ESS et son rapport sur le financement des entreprises de l'ESS*. L'occasion pour ESS France et l'ensemble de ses membres, suite aux propositions de février, de rappeler la poursuite nécessaire du développement de l'ESS dans notre pays et du soutien de ses acteurs.

Roger Belot, Président de la Chambre Française de l'Économie Sociale et Solidaire, Philippe Da Costa, Président de la commission ESS France sur la stratégie de développement des entreprises de l'ESS, et Frédéric Tiberghien, Président de la commission ESS France sur le financement des entreprises de l'ESS, ont donc présenté 2 travaux fondamentaux pour l'avenir de l'ESS.

Le premier, fruit d'un rapport sur la stratégie de développement rédigé en partenariat avec Alternatives Économiques, est une note de synthèse regroupant les problématiques posées dans le contexte politique, économique et social actuel, ainsi que les solutions et leviers de développement à mettre en place pour permettre à l'ESS de poursuivre sa progression.

Le second, concerne un sujet largement délaissé malgré un fort potentiel : le financemen​t des entreprises de l'ESS. Ce rapport aborde notamment les difficultés d'accès au financement, les lacunes à combler malgré les améliorations apportées à l'offre de financement, ou encore les axes d'amélioration de l'écosystème favorable au financement de l'ESS en France.

Planche graphique sur le développement des entreprises de l'ESS 2017

Travail de facilitation graphique sur le développement de l'ESS

 

Synthèse sur le développement des entreprises de l'ESS : les grands axes

Un contexte de transformations continues et accélérées

  • L’émergence de nouvelles formes économiques
  • La prise de conscience écologique
  • La révolution numérique
  • La transformation des formes de travail
  • La difficulté à retrouver une croissance susceptible d’absorber le chômage
  • L’accroissement des inégalités
  • Le poids du capitalisme financier
  • L’endettement important et durable de la sphère publique
  • La mondialisation telle que nous l’avons connue depuis 30 ans connait des remises en cause
  • L’approche territorialisée des politiques, la montée continue de l’urbanisation
  • Les relations avec les clients/consommateurs qui peuvent être aussi des sociétaires/adhérents/membres ont beaucoup évolué

Dans ce contexte, les risques sont réels pour l’ESS

  • La concurrence, interne et externe, est maintenant généralisée
  • Une perte d’influence sur les politiques publiques, nationales ou territoriales
  • Les incertitudes liées à la réforme territoriale
  • La banalisation liée à des logiques d’assimilation, volontaires ou subies
  • Un cadre juridique et financier fortement influencé par l’Union européenne

La stratégie commence par une réaffirmation du sens

  • La notion de citoyenneté économique
  • La dimension démocratique des entreprises de l’ESS
  • Le refus d’une économie rentière, spéculative ou prédatrice et destructrice
  • L’ESS promeut le projet d’une économie ouverte sur les enjeux contemporains de la société
  • L’ESS doit montrer qu’un autre mode d’entreprendre est possible

La coopération, l’option stratégique fondamentale

Une approche de l’ESS par filière

  • Les filières où l’ESS est dotée d’une grande expérience mais dont les entreprises sont confrontées à une très forte concurrence, ancienne ou récente
  • Les filières où l’ESS dispose de capacités d’innovation ouvrant  de nouveaux domaines d’activité
  • Les filières émergentes
  • Les activités et projets « hors filière »

Les leviers de développement

  • Promouvoir des logiques de coopération entre entreprises de l'ESS et avec de nouveaux acteurs par filière d'activité
  • Construire des solutions partagéessur des enjeux stratégiques transversaux
  • Lever tous les obstacles à la capacité de financement
  • Mettre en place un écosystème favorable à l'innovation et à l'évaluation
  • Amplifier la dynamique d'ancrage territorial

Planche graphique sur le financement des entreprises de l'ESS 2017

Travail de facilitation graphique sur le financement de l'ESS

 

Rapport sur le financement des entreprises de l'ESS : les grands axes

Les missions attribuées à la commission et la manière dont elle entend y répondre

  • Identifier les difficultés globales ou sectorielles rencontrées par les entreprises de l’ESS pour accéder au financement qui leur est nécessaire, en lien avec les acteurs et les regroupements concernés
  • Mener, faire faire ou encourager des études thématiques ou sectorielles pour mieux comprendre les difficultés, les enjeux, les solutions possibles en interrogeant les parties prenantes
  • Proposer aux instances d’ESS France des analyses, des propositions ou des revendications à destination des pouvoirs publics français et européens et des partenaires et interlocuteurs concernés
  • Suivre la production réelle des financements de la Bpi en direction des entreprises de l’ESS et mener les analyses nécessaires, formuler des propositions auprès des institutions financières et bancaires, des instances dirigeantes de la Bpi et des pouvoirs publics

 Accès au financement des entreprises et des entreprises de l’ESS : premières impressions

  • Les enseignements tirés des études relatives au financement des entreprises
  • Les impressions recueillies auprès des institutions
  • Les impressions recueillies auprès des banques de l’ESS et de la BPI
  • Les impressions recueillies auprès des grands réseaux territoriaux de l’ESS, des financeurs solidaires et des investisseurs
  • Les impressions recueillies auprès de quelques fédérations de l’ESS
  • Des financements locaux et régionaux qui se renforcent
  • Des financements européens plus accessibles

 Le financement des entreprises : un modèle de financement mouvant

  • Le mode de financement des entreprises : une question européenne
  • L’irruption du financement participatif et des financements innovants
  • L’impact encore incertain de la loi du 31 juillet 2014 sur le financement de l’ESS

 Premières réponses à quelques questions fondamentales

  • Quel bilan provisoire peut-on tirer de l’action de la BPI en faveur de l’ESS
  • Existe-t-il des « trous dans la raquette » de l’offre de financement destinée à l’ESS ?
  • Quelles sont les spécificités du financement des entreprises de l’ESS et répondent-elles à des modèles spécifiques de financement ?

Pistes d’action et propositions

  • Travailler en amont sur l’évolution des modèles économiques des différents secteurs de l’ESS
  • Identifier les entreprises appartenant à l’ESS
  • Développer une culture des fonds propres et de l’endettement parmi les dirigeants de l’ESS
  • Mieux financer l’innovation, sociale surtout
  • Organiser et mieux financer l’accompagnement et l’ingénierie de projet et mieux communiquer sur les outils de financement accessibles
  • Améliorer les dispositifs de garantie et de contre-garantie
  • Mieux coordonner et structurer les financeurs en région
  • Etendre aux entreprises de l’ESS des dispositifs dont bénéficient les autres entreprises
  • Pérenniser le financement public des acteurs de l’ESS
  • Lever davantage de fonds en faveur des entreprises de l’ESS
  • Conforter les imbrications entre familles ou systèmes

     

​Documents source à télécharger

Retrouvez la note de synthèse sur la stratégie de développement des entreprises de l'ESS et le rapport sur le financement des entreprises de l'ESS* sur notre site, ainsi que l'étude d'Eurogroup Consulting sur les perspectives de l'ESS 2017.

*Pour un affichage optimal, veuillez consulter le rapport à l'aide des navigateurs Chrome et Firefox

En lien avec ce contenu

Développement et financement de l'ESS 2017