Contrats aidés : la FEHAP, La Croix-Rouge française, Nexem, et UNICANCER exposent leurs propositions au gouvernement

ESS France

En présence du Haut-Commissaire à l'ESS Christophe Itier et de Jean-Marc Borello, chargé d'une mission visant à apporter une réponse aux freins à l'insertion et à l'accès à l'emploi, la FEHAP, la Croix-Rouge française, Nexem et UNICANCER ont été reçus par la Ministre de la santé Agnès Buzyn et la secréatire d'Etat aux personnes handicapées Sophie Cluzel

En cause, la diminution d'une partie des contrats aidés et son impact sur le secteur médico-social. Lors de leur entrevue avec la Ministre de la santé, les 4 organisations ont fait part de l'inquiétude de leurs adhérents et de leur étonnement suite à l'annonce faite par le gouvernement : "à peine quelques mois auparavant, les préfets incitaient fortement à l’utilisation [du dispositif d'aide à l'emploi]".

Accompagnement et formation

La FEHAP, la Croix-Rouge française, Nexem et UNICANCER avaient préalablement interpellé les pouvoirs publics afin de maintenir ces contrats dans une premier temps, puis de contribuer aux réflexions sur leur évolution. Les organisations souhaite notamment "un renforcement des mesures d'accompagnement et de formation à destination des salariés en insertion". 

La Ministre Agnès Buzyn a rappelé qu'elle souhaitait également revoir le dispositif en travaillant sur plusieurs axes :

  • "des solutions innovantes et efficientes à travers un dispositif conçu autour du triptyque accompagnement/formation/emploi,
  • la consolidation du modèle associatif à travers des propositions concrètes rendant aux associations une réelle autonomie de gestion et des marges de manœuvre supplémentaires par un allègement du coût du travail".

​Document source à consulter

Pour visionner le communiqué officiel de la FEHAP, rendez-vous sur la page dédiée.

En lien avec ce contenu

Sphère :
Logo La FEHAP