Contrats aidés : Le MOUVES réagit et souhaite une alternative

ESS France

Après l'UDES, Le Mouvement associatif et le MES, c'est à présent le Mouvement des entrepreneurs sociaux (MOUVES) qui exprime son désaccord sur le gel et la suppression d'une partie des contrats aidés (CUI-CAE) "pour réorienter le budget vers la formation professionnelle".

Une méthode contestée

Le MOUVES juge "la méthode employée [...], sans aucune solution alternative" inacceptable : selon le Mouvement, le "changement brutal des règles fait courir les plus grands risques et fragilise des projets et des structures à forte utilité sociale", alors que "les CUI-CAE permettent d’embaucher en contrats à durée déterminée certaines populations parfois en grande difficulté sur le marché du travail".

"Relancer la concertation avec les acteurs"

Le MOUVES pense également "peu probable que la formation soit l’unique solution pour une insertion durable dans l’emploi", et "souhaite donc qu’un moratoire soit institué, au moins jusqu’à janvier 2018" afin de "préparer la suite avec une réponse globale et ambitieuse pour en finir avec des politiques publiques au coup par coup, sectorielles et catégorielles".

​Document source à télécharger

Consultez le communiqué officiel du MOUVES en intégralité sur le web.

En lien avec ce contenu

Sphère :
Logo Mouves